‘We have so much to learn from our grandparents’: A teen’s perspective on Alzheimer’s

‘We have so much to learn from our grandparents’: A teen’s perspective on Alzheimer’s

Marilyn Lemay loved the outdoors and would spend every waking moment there. Inherently creative, she crafted, embroidered, quilted and painted everything in sight. If you stand still for more than a moment, her 17-year-old granddaughter Deborah jokes, Marilyn just might paint you.

Some of that changed eight years ago, when Marilyn was diagnosed with Alzheimer’s disease. Deborah’s grandfather Ron moved from their beloved Elliot Lake home to be closer to Deborah’s mother and family. Managing Marilyn’s care himself wasn’t an option. He knew he would need to rely on a close family network.

Marilyn Lemay
Marilyn and Ron Lemay

Deborah loves being closer to her grandmother. She still goes to her with questions about nature and for advice about life. While Marilyn’s memory isn’t what it used to be, she still has a wealth of knowledge to share. And the two of them have joined an inter-generational choir started by the Alzheimer Society London and Middlesex.

“About 15 to 20 high school students get together with seniors living with Alzheimer’s disease and we sing old, war-time songs,” says Deborah. Marilyn loves this choir. It reminds her of her childhood when her mother and aunts would sing and dance in her home.

Deborah loves hanging out with her grandmother, whether they’re walking, having tea parties, or watching episodes of I Love Lucy. There’s so much hope, wisdom, and joy in her grandmother, and Deborah wishes more young people could see that. The chance to connect across generations, to learn from each other and spend valuable time together, is really important.

When Deborah describes her grandparents, her voice lights up: her grandfather is still so in love with her grandmother, even though they met at 13 (63 years ago!). Ron takes Marilyn out on dates, will dance with her whenever music comes on, and the two of them tease each other still. Marilyn is still Marilyn, in other words, and she still lives with deep joy.

Family support systems are an integral part of living with Alzheimer’s and other dementias. And those systems themselves need support with resources, groups, and hope for a cure. Please donate to the Alzheimer Society, so that families like Deborah’s have more time to walk, and sing and laugh. Because it’s not just their disease. It’s ours too. #InItforAlz

DONATE


NOUS AVONS TELLEMENT DE CHOSES À APPRENDRE DE NOS GRANDS-PARENTS : PERSPECTIVE D’UNE ADO SUR L’ALZHEIMER

deborah-dravis
Marilyn Lemay adorait la vie en plein air et passait le plus clair de son temps à l’extérieur. D’une nature créative, elle faisait de l’artisanat, de la broderie, des courtepointes et peignait tout ce qu’elle voyait. Si vous restiez juste un moment sans bouger, elle vous prenait comme modèle pour peindre, raconte en riant sa petite-fille Deborah, 17 ans.

Il y a huit ans, la maladie d’Alzheimer a été diagnostiquée à Marilyn et les choses ont changé. Les grands-parents de Deborah ont quitté leur domicile du lac Elliot, qu’ils aimaient tant, pour être plus près de la mère de Deborah et de la famille. Le grand-père ne pouvait prendre soin de Marylin par lui-même et il savait qu’il pouvait compter sur le réseau tissé serré de ses proches.

Deborah adore être à proximité de sa grand-mère. Elle lui pose plein de questions sur la nature et lui demande des conseils de vie. Même si la mémoire de Marilyn n’est plus ce qu’elle était, elle possède toujours de précieuses connaissances à transmettre. Deborah et sa grand-mère font maintenant partie d’une chorale intergénérationnelle mise sur pied par la Société Alzheimer de London et Middlesex.

« Environ 15 à 20 élèves du secondaire se réunissent avec les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et nous chantons de vieilles chansons du temps de la guerre », poursuit Deborah. Marilyn adore faire partie de ce chœur. Cela lui rappelle son enfance lorsque sa mère et ses tantes chantaient et dansaient à la maison.

Deborah aime beaucoup passer du temps avec sa grand-mère, que ce soit pour faire une promenade, prendre le thé ou regarder des épisodes de « I Love Lucy ». Sa grand-mère est tellement pleine d’espoir, de sagesse et de joie, et Deborah souhaiterait que plus de jeunes puissent profiter de son expérience de vie. La possibilité d’établir des liens entre les générations, d’apprendre les uns des autres et de passer de précieux moments ensemble est vraiment importante.

Lorsque Deborah décrit ses grands-parents, sa voix s’illumine : son grand-père est toujours amoureux de sa grand-mère, même s’ils se sont rencontrés à l’âge de 13 ans (il y a 63 ans de cela!). Il invite Marilyn à sortir, danse avec elle au son de la musique, et les deux adorent toujours se taquiner. En d’autres mots, Marilyn est toujours Marilyn, et elle continue de vivre le cœur rempli de joie.

Le réseau de soutien familial fait partie intégrante de la vie avec la maladie d’Alzheimer ou avec une autre maladie cognitive. Mais il faut appuyer ce réseau avec des ressources, des groupes d’entraide et l’espoir de guérison. Pour aider les familles comme celle de Deborah à disposer de plus de temps pour faire des promenades, chanter et rire, nous vous invitons à faire un don à la Société Alzheimer. Parce que ces maladies ne concernent pas seulement les personnes atteintes, elles nous concernent tous. #TousContreAlz.

Comments are closed.