It’s not always Alzheimer’s: One couple’s story of getting the ‘right’ diagnosis

It’s not always Alzheimer’s: One couple’s story of getting the ‘right’ diagnosis

David, a kind, quiet and intelligent man, connected to his family, with lots of friends, and very active in his community, started to become withdrawn and apathetic. His wife Wendy knew something wasn’t quite right.

The Hughes sought help early, but much time passed before they found out that David has Lewy body dementia.

Wendy became an advocate for her life partner. David was initially diagnosed with Parkinson’s and Alzheimer’s disease. As she did more research, she wondered about the symptoms. David’s memory loss fluctuated, rather than declined. And what Wendy noticed most was not so much memory loss, but that his personality had changed significantly.

After several years of persistence, David was finally diagnosed with Lewy body dementia.

Their story is a reminder that getting a diagnosis can be a long and uncertain process. Know the symptoms of dementia. Get help as soon as possible. And play an active role in seeking out the best health care options for you and your family.

David’s new status came as somewhat of a relief for the couple and Wendy continues to learn as much as she can about Lewy body. Now they have access to the right treatments and support, and she and David can get on with their lives.

“You can’t do this on your own, and I’ve realized it’s perfectly okay to ask for help,” says Wendy. She has reached out to her local Alzheimer Society (Hamilton Halton) and made a point to seek out new friends. Socializing gives her a much-needed break and allows her to better care for David.

Each year 25,000 Canadians are diagnosed with dementia. Wendy believes everyone needs to learn more about Alzheimer’s and other dementias-“awareness can only lead to better understanding and acceptance of this disease.”

This January, you too can make a difference. It’s not just their disease. It’s ours too. #InItForAlz

DONATE


Il NE S’AGIT PAS TOUJOURS DE L’ALZHEIMER : L’HISTOIRE D’UN COUPLE EN QUÊTE DU « BON » DIAGNOSTIC

Wendy & David Hughes
David est un homme sympathique, calme et intelligent. Il a toujours été attaché à sa famille et fidèle à ses amis. Lui qui était si actif socialement, il a commencé à devenir renfermé et apathique. Sa femme, Wendy, a su que quelque chose n’allait pas.

Les Hughes ont rapidement été cherchés de l’aide, mais beaucoup de temps s’est écoulé avant de découvrir que David était atteint de la maladie à corps de Lewy.

Wendy a pris fait et cause pour son compagnon de vie. David a tout d’abord reçu un diagnostic de Parkinson et de maladie d’Alzheimer. Au fil de ses recherches, Wendy a commencé à douter. La mémoire de David subissait des fluctuations plutôt qu’un déclin. Mais, par-dessus tout, ce n’était pas tant sa mémoire qui était en cause, mais sa personnalité qui avait énormément changé.

Après plusieurs années d’attente, la maladie à corps de Lewy a finalement été diagnostiquée à David.

Leur histoire nous rappelle que le diagnostic est parfois établi à la suite d’un processus long et incertain. Informez-vous sur les symptômes des maladies cognitives. Obtenez de l’aide aussitôt que possible. Et jouez un rôle actif dans la recherche des meilleures options de soins de santé pour vous et votre famille.

Le couple a accueilli avec un certain soulagement le nouveau statut de David. Pour sa part, Wendy continue de se renseigner le plus possible sur la maladie à corps de Lewy. Ils ont maintenant accès à des traitements adéquats et à du soutien, et ils peuvent poursuivre leur vie.

« Vous ne pouvez pas tout faire par vous-même et j’ai réalisé qu’il est parfaitement acceptable de demander de l’aide », déclare Wendy. Elle a communiqué avec sa Société Alzheimer locale (Hamilton Halton) et s’est promis de se faire de nouveaux amis. Le fait de socialiser lui donne le répit dont elle a tant besoin et lui permet de mieux prendre soin de David.

Chaque année 25 000 Canadiens reçoivent un diagnostic de maladie cognitive. Wendy croit que tout le monde devrait s’informer sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. « Être bien renseigné nous aide à mieux comprendre et à accepter ces maladies. »

En janvier, vous pouvez vous aussi apporter votre contribution. Parce que ces maladies ne concernent pas seulement les personnes atteintes, elles nous concernent tous. #TousContreAlz.

Comments are closed.