Parcouru par
Catégorie : Sensibilisation

Que signifie la Charte pour Roger?

Que signifie la Charte pour Roger?

Roger Marple réside en Alberta. Il est atteint d’une maladie cognitive. Ardent défenseur de la sensibilisation du public aux maladies cognitives, il est membre du Groupe consultatif ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. En janvier dernier, il était également l’un des nombreux ambassadeurs du Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. Lisez ce que Roger pense de la Charte ci-dessous. Notre Constitution est la loi suprême au Canada. Notre Charte…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Mario?

Que signifie la Charte pour Mario?

Mario Gregorio réside en Colombie-Britannique. Il est atteint d’une maladie cognitive. Ardent défenseur de la sensibilisation du public aux maladies cognitives, il est membre du Groupe consultatif de la Société Alzheimer ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. En janvier dernier, il était également l’un des nombreux ambassadeurs du Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. Lisez ce que Mario pense de la Charte ci-dessous. Après avoir entendu le neurologue m’annoncer…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Marilyn?

Que signifie la Charte pour Marilyn?

Marilyn Taylor est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Membre du Groupe consultatif de la Société Alzheimer ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives., elle a grandi en Alberta, où elle a travaillé dans l’industrie pétrolière et gazière pendant 20 ans. Après le diagnostic de cancer de sa mère, elle a déménagé en Nouvelle-Écosse pour s’en occuper. Mère, belle-mère, grand-mère et arrière-grand-mère, Marilyn aime vivre de manière autonome avec son chat et son…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Jim?

Que signifie la Charte pour Jim?

Jim Mann réside en Colombie-Britannique. Il est atteint d’une maladie cognitive. Il est membre du Groupe consultatif de la Société Alzheimer ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. Il siège également au Comité consultatif ministériel sur la démence. Les membres de ce comité éclaireront la préparation de la stratégie nationale sur les maladies cognitives du Canada. Lisez ce que Jim pense de la Charte ci-dessous. L’expression « les gestes sont plus éloquents…

En lire plus En lire plus

Comment renforcer la sécurité des personnes atteintes d’une maladie cognitive

Comment renforcer la sécurité des personnes atteintes d’une maladie cognitive

Imaginez qu’un de vos proches s’égare ou disparaisse. L’inquiétude peut être difficile à supporter. Lorsque la personne est atteinte d’une maladie cognitive, l’inquiétude monte d’un cran ou deux. C’est pourquoi MedicAlert Fondation Canada s’est associée à la Société Alzheimer du Canada en 2013 pour aider les personnes atteintes d’une maladie cognitive exposées au risque d’égarement. Le service MedicAlert — ainsi que son bracelet gravé bien connu — a été inauguré en 1961 pour aider les répondants d’urgence à s’occuper rapidement…

En lire plus En lire plus

Une commotion peut-elle augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer?

Une commotion peut-elle augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer?

Saviez-vous que les blessures à la tête, et particulièrement les commotions à répétition, pouvaient augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer? Il a été démontré que les lésions cérébrales traumatiques entrainant une perte de conscience multipliaient jusqu’à 4 fois le risque de développer la maladie d’Alzheimer[i]. Selon certaines études, c’est parce que les lésions pourraient augmenter le niveau de protéines associées à la maladie d’Alzheimer dans le cerveau, comme l’amyloïde[ii]. Qui est le plus touché par les lésions cérébrales…

En lire plus En lire plus

Semaine « Cerveau en tête » 2018 : Les 3 conseils de Mario pour bien vivre

Semaine « Cerveau en tête » 2018 : Les 3 conseils de Mario pour bien vivre

Mario Gregorio réside en Colombie-Britannique. Il vit actuellement avec la maladie d’Alzheimer. Ardent défenseur de la sensibilisation du public aux troubles cognitifs, Mario fut l’un des visages du Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer en janvier dernier. Cette année, je célèbre bon soixante-dixième anniversaire. La meilleure décision que j’ai prise dans ma vie fut de chercher à obtenir un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer. J’ai ressenti le besoin de contrôler ma situation médicale… et je suis content…

En lire plus En lire plus

« Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits. » Deuxième partie.

« Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits. » Deuxième partie.

Lorsque nous avons quitté Phyllis Fehr la dernière fois, nous avons appris comment ses expériences l’avaient inspirée à endosser son rôle actuel en tant que défenseure importante des droits humains des personnes vivant avec une maladie cognitive. (Si ce n’est pas encore fait, assurez-vous de lire la première partie de cette série, Devenir un moteur du changement. L’histoire de Phyllis Fehr.) L’une des priorités actuelles de Phyllis est la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Il s’agit d’un traité…

En lire plus En lire plus

« Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits. » Première partie.

« Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits. » Première partie.

Première partie : devenir un moteur du changement. L’histoire de Phyllis Fehr Ce blogue se base sur le webinaire, Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits organisé par brainXchange et présenté par Phyllis Fehr, le 13 décembre 2017 (première partie) et le 17 janvier 2018 (deuxième partie). Un jour, Phyllis Fehr est entrée dans une épicerie et s’est sentie désorientée. Phyllis, qui avait reçu un diagnostic de troubles cognitifs à début précoce ainsi que de maladie à…

En lire plus En lire plus

Les personnes vivant avec l’Alzheimer sont des personnes comme les autres

Les personnes vivant avec l’Alzheimer sont des personnes comme les autres

Deux diagnostics, rendus à des décennies d’intervalle, illustrent combien les choses ont changé — et combien d’autres restent identiques — lorsqu’une famille entame son cheminement avec l’Alzheimer. Sharon et sa mère, Esther, étaient très proches. « Ma mère et moi avions l’habitude de se parler trois fois par jour. Chez ma mère, l’un des premiers signes de l’Alzheimer s’est manifesté lorsque je me suis rendu-compte qu’elle oubliait de m’appeler. » Sharon connaissait très bien les signes précurseurs de l’Alzheimer; ce n’était pas…

En lire plus En lire plus