Parcouru par
Étiquette : maladie d’Alzheimer

Rencontre avec nos chercheurs : Simon Duchesne, Université Laval

Rencontre avec nos chercheurs : Simon Duchesne, Université Laval

Douze ans plus tard, je suis à la tête de mon propre laboratoire, situé au Centre de recherche CERVO de l’Institut universitaire en santé mentale du Québec. Je poursuis mes recherches dans le domaine du dépistage précoce et le diagnostic. Mes recherches consistent à prendre des mesures : obtenir les images du cerveau de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer grâce à l’IRM, les comparer à celles de personnes non atteintes et identifier les différences qui pourraient indiquer des symptômes…

En lire plus En lire plus

Fête des Pères 2018 : ce que Dan a appris de son père

Fête des Pères 2018 : ce que Dan a appris de son père

Après avoir vécu 11 ans avec l’Alzheimer, mon père, Denis, nous a quittés il y a quatre ans. Ma famille et moi avons tout fait pour qu’il continue d’aimer la vie, d’abord pendant le stade précoce de la maladie et, plus tard, pendant son séjour en établissement de soins. Les expériences que j’ai vécues avec lui m’ont inspiré à aider les autres à apprécier ces moments de qualité passés avec un membre de la famille vivant avec l’Alzheimer.

Rencontre avec nos chercheurs : Fernanda de Felice, Université Queen’s

Rencontre avec nos chercheurs : Fernanda de Felice, Université Queen’s

Qui serais-je sans mes souvenirs? Pour moi, le traitement des maladies cognitives constitue l’un des défis sanitaires actuels et futurs les plus importants. Je hâte de trouver des manières de protéger le cerveau contre les effets dévastateurs de la maladie d’Alzheimer. Nous ignorons toutefois encore beaucoup de choses au sujet de cette maladie. Je crois qu’une étape importante consiste à essayer de la diagnostiquer aussi rapidement que possible, avant que de nombreux dommages ne surviennent dans le cerveau et pour…

En lire plus En lire plus

Comment le service MedicAlert​ Sécu-Retour​ permet d’accroître l’autonomie des personnes atteintes d’une maladie cognitive

Comment le service MedicAlert​ Sécu-Retour​ permet d’accroître l’autonomie des personnes atteintes d’une maladie cognitive

Betty et sa fille, Eileen, travaillent ensemble dans leur boulangerie située dans une région rurale de l’Ontario depuis 30 ans. Elles chantent et dansent, tout en pétrissant la pâte et en glaçant les petits-pains à la cannelle. Lorsque Betty, 81 ans, a reçu son diagnostic de maladie d’Alzheimer il y a sept ans, sa fille a tout de suite su que le meilleur traitement consistait à continuer de travailler.

Après un diagnostic de maladie cognitive, une décision facile à prendre pour vous aider avec les soins

Après un diagnostic de maladie cognitive, une décision facile à prendre pour vous aider avec les soins

Lorsque Moira a reçu son diagnostic de maladie d’Alzheimer à début précoce à 51 ans, elle et sa famille eurent à prendre des décisions difficiles. Enseignant les mathématiques dans une école secondaire à Brampton (Ontario), elle dut prendre une retraite anticipée et nomma sa fille aînée et son mari comme aidants principaux. Puis, elle s’inscrivit à un programme de jour pour les personnes atteintes d’une maladie cognitive pour permettre aux autres membres de sa famille de continuer à travailler.

Comment renforcer la sécurité des personnes atteintes d’une maladie cognitive

Comment renforcer la sécurité des personnes atteintes d’une maladie cognitive

Imaginez qu’un de vos proches s’égare ou disparaisse. L’inquiétude peut être difficile à supporter. Lorsque la personne est atteinte d’une maladie cognitive, l’inquiétude monte d’un cran ou deux. C’est pourquoi MedicAlert Fondation Canada s’est associée à la Société Alzheimer du Canada en 2013 pour aider les personnes atteintes d’une maladie cognitive exposées au risque d’égarement. Le service MedicAlert — ainsi que son bracelet gravé bien connu — a été inauguré en 1961 pour aider les répondants d’urgence à s’occuper rapidement…

En lire plus En lire plus

Une commotion peut-elle augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer?

Une commotion peut-elle augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer?

Saviez-vous que les blessures à la tête, et particulièrement les commotions à répétition, pouvaient augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer? Il a été démontré que les lésions cérébrales traumatiques entrainant une perte de conscience multipliaient jusqu’à 4 fois le risque de développer la maladie d’Alzheimer[i]. Selon certaines études, c’est parce que les lésions pourraient augmenter le niveau de protéines associées à la maladie d’Alzheimer dans le cerveau, comme l’amyloïde[ii]. Qui est le plus touché par les lésions cérébrales…

En lire plus En lire plus

Fête des Mères 2018 : Pourquoi Jane Kennedy admire sa mère

Fête des Mères 2018 : Pourquoi Jane Kennedy admire sa mère

J’ai souvent entendu les gens dire « Ta mère est si forte! » lorsqu’ils la décrivaient. Étant la cadette de 6 enfants, je n’ai jamais vraiment compris ce qu’ils voulaient dire. Pourquoi tout le monde la décrivait comme une personne « forte »?

« Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits. » Troisième partie.

« Je suis une personne qui vit avec l’Alzheimer. J’ai des droits. » Troisième partie.

Lorsque nous avons quitté Phyllis Fehr la dernière fois, nous avons appris comment ses expériences l’avaient inspirée à endosser son rôle actuel en tant que défenseure importante des droits humains des personnes vivant avec une maladie cognitive. (Si ce n’est pas encore fait, assurez-vous de lire la première partie de cette série, Devenir un moteur du changement. L’histoire de Phyllis Fehr.) L’une des priorités actuelles de Phyllis est la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Il s’agit d’un traité…

En lire plus En lire plus

Semaine nationale de l’action bénévole : pourquoi Louise choisit-elle d’être bénévole?

Semaine nationale de l’action bénévole : pourquoi Louise choisit-elle d’être bénévole?

Grâce à ma mère, j’ai appris très jeune les valeurs découlant de l’action bénévole. Elle avait organisé une soupe populaire à mon école élémentaire pour s’assurer que mes camarades ne venaient pas à l’école le ventre vide. Lorsque mon frère, ma sœur et moi-même avons rejoint les castors, louveteaux et les guides, ma mère s’est portée volontaire pour être le leader. Elle faisait du porte-à-porte pour divers œuvres de bienfaisance et était toujours prête à aider une personne qui le…

En lire plus En lire plus