Parcouru par
Étiquette : anecdote personnelle

« Faites ce qui s’impose. » Remettre en cause la stigmatisation et les stéréotypes associés aux maladies cognitives.

« Faites ce qui s’impose. » Remettre en cause la stigmatisation et les stéréotypes associés aux maladies cognitives.

Irene Fantopoulos habite à Toronto (Ont.) En plus de travailler pour la fonction publique ontarienne, elle s’occupe aussi de sa mère, Mary. Après avoir pris connaissance de #jevisaveclalzheimer.ca, elle a voulu décrire ses expériences face à la stigmatisation que subissent les personnes atteintes d’une maladie cognitive et les aidants. Par Irene Fantopoulos J’ai récemment écrit un article pour la fonction publique de l’Ontario au sujet de ma mère, Mary. Elle a reçu un diagnostic mixte de maladie cérébro-vasculaire et de…

En lire plus En lire plus

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Lisa Raitt

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Lisa Raitt

Lisa Raitt est députée de Milton. Son mari, Bruce Wood, a reçu un diagnostic de maladie cognitive à 56 ans. Pendant le Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer, ils nous racontent leur histoire pour vous aider à comprendre. En 2015, Julianne Moore a remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation d’une femme atteinte d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer dans le film

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Robin Barrett

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Robin Barrett

Robin Barrett vit à Ottawa, en Ontario, où elle aide son mari, Keith, qui a reçu un diagnostic de maladie d’Alzheimer en 2016. Mon mari, Keith a reçu un diagnostic de troubles cognitifs à début précoce, et probablement de la maladie d’Alzheimer en décembre 2016 à 57 ans… à l’issue de deux années et demie de consultations avec divers spécialistes. À un certain moment, il avait consulté 6 neurologues différents. Keith et moi sommes ensemble depuis 2004 et nous nous…

En lire plus En lire plus

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Keith Barrett

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Keith Barrett

Keith Barrett, 59 ans, vit à Ottawa, en Ontario, avec sa femme Robin. Depuis plus de 20 ans, Keith est copropriétaire d’une entreprise qui aide les adultes et les enfants ayant des handicaps physiques et des troubles du développement. Il continue de travailler à temps plein. Keith a reçu un diagnostic de maladie d’Alzheimer en décembre 2016. La nouvelle a été difficile à encaisser et je n’y croyais pas. On m’a fait passer d’autres examens au printemps 2018, car je…

En lire plus En lire plus

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Jane Kennedy

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Jane Kennedy

Jane Kennedy vit à Newmarket, en Ontario, où elle travaille comme enseignante. Elle s’occupe aussi de sa mère, Eileen, qui a reçu un diagnostic de maladie d’Alzheimer en 2016. Ma mère a officiellement reçu son diagnostic à l’âge de 84 ans. Des signes de la maladie d’Alzheimer avaient toutefois fait leur apparition depuis quelque temps. Aussi, le diagnostic ne nous a pas entièrement surpris, car ma grand-mère avait déjà eu la maladie d’Alzheimer, et j’avais déjà remarqué des signes avant-coureurs…

En lire plus En lire plus

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Ron Robert

Oui. Je vis avec l’Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre : Ron Robert

Ron Robert, 81 ans, vit à London, en Ontario. Très intéressé à la politique, il a travaillé en tant que journaliste pendant 20 ans, couvrant la législature des provinces de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de la Saskatchewan, avant de travailler pour le bureau Ouest de l’ancien premier ministre Pierre Trudeau. Ron a reçu un diagnostic de maladie d’Alzheimer en 2015. Ma famille et moi-même connaissons bien la maladie d’Alzheimer. Aussi, mon diagnostic, bien que regrettable, n’a pas été totalement…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Roger?

Que signifie la Charte pour Roger?

Roger Marple réside en Alberta. Il est atteint d’une maladie cognitive. Ardent défenseur de la sensibilisation du public aux maladies cognitives, il est membre du Groupe consultatif ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. En janvier dernier, il était également l’un des nombreux ambassadeurs du Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. Lisez ce que Roger pense de la Charte ci-dessous. Notre Constitution est la loi suprême au Canada. Notre Charte…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Mario?

Que signifie la Charte pour Mario?

Mario Gregorio réside en Colombie-Britannique. Il est atteint d’une maladie cognitive. Ardent défenseur de la sensibilisation du public aux maladies cognitives, il est membre du Groupe consultatif de la Société Alzheimer ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. En janvier dernier, il était également l’un des nombreux ambassadeurs du Mois de la sensibilisation à la maladie d’Alzheimer. Lisez ce que Mario pense de la Charte ci-dessous. Après avoir entendu le neurologue m’annoncer…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Marilyn?

Que signifie la Charte pour Marilyn?

Marilyn Taylor est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Membre du Groupe consultatif de la Société Alzheimer ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives., elle a grandi en Alberta, où elle a travaillé dans l’industrie pétrolière et gazière pendant 20 ans. Après le diagnostic de cancer de sa mère, elle a déménagé en Nouvelle-Écosse pour s’en occuper. Mère, belle-mère, grand-mère et arrière-grand-mère, Marilyn aime vivre de manière autonome avec son chat et son…

En lire plus En lire plus

Que signifie la Charte pour Jim?

Que signifie la Charte pour Jim?

Jim Mann réside en Colombie-Britannique. Il est atteint d’une maladie cognitive. Il est membre du Groupe consultatif de la Société Alzheimer ayant permis de créer la Charte canadienne des droits des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. Il siège également au Comité consultatif ministériel sur la démence. Les membres de ce comité éclaireront la préparation de la stratégie nationale sur les maladies cognitives du Canada. Lisez ce que Jim pense de la Charte ci-dessous. L’expression « les gestes sont plus éloquents…

En lire plus En lire plus