Sept choses que vous ne savez peut-être pas au sujet des maladies cérébro-vasculaires

Sept choses que vous ne savez peut-être pas au sujet des maladies cérébro-vasculaires

Les maladies cérébro-vasculaires sont l’une des formes les plus répandues des maladies cognitives, mais que savez-vous à leur propos? Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage.

Les maladies cérébro-vasculaires sont l’une des formes les plus répandues des maladies cognitives, mais que savez-vous à leur propos? Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage.

1. L’AVC est une cause répandue de maladie cérébro-vasculaire

Une maladie cérébro-vasculaire peut survenir à cause de dommages cérébraux provoqués par un manque de circulation sanguine ou de saignements dans le cerveau. L’une des causes possibles est l’AVC.

Un AVC survient lorsque s’arrête la circulation sanguine dans une artère, soit parce qu’elle est bloquée ou éclate. Les dommages provoqués par l’AVC peuvent provoquer des maladies cérébro-vasculaires.

2. Il existe plusieurs types de maladies cérébro-vasculaires

Différentes pathologies affectant les vaisseaux sanguins du cerveau peuvent provoquer un AVC et d’autres formes de dommages vasculaires cérébraux. Ces dommages peuvent également provoquer des maladies cérébro-vasculaires. La démence sous-corticale et l’angiopathie amyloïde en sont deux types.

Lorsque les petits vaisseaux du cerveau deviennent rigides et se tordent, l’approvisionnement du cerveau en sang se réduit, ce qui provoque la démence sous-corticale.

Lorsqu’une protéine du nom d’amyloïde s’accumule dans les vaisseaux sanguins du cerveau, des attaques ou des saignements peuvent se produire, ce qui provoque des symptômes de maladies cognitives. Ce type de maladie est connu sous le nom d’angiopathie amyloïde.

3. Les symptômes des maladies cérébro-vasculaires ont tendance à se manifester lentement et par étape

Une personne atteinte d’une maladie cérébro-vasculaire pourrait remarquer des changements survenant dans sa capacité à prendre des décisions, planifier ou organiser les choses. D’autres changements comprennent des difficultés de mouvement, comme une démarche lente et un mauvais équilibre.

Les symptômes ont tendance à se manifester lentement et des troubles particuliers peuvent survenir par étape : les capacités de la personne peuvent se dégrader, se stabiliser pendant un moment et décliner à nouveau.

4. Il n’existe aucun test particulier permettant d’établir un diagnostic de maladie cérébro-vasculaire

Si vous croyez être atteint d’une maladie cérébro-vasculaire, votre médecin mènera certainement un certain nombre de tests physiques (mesure de la tension artérielle et du niveau de cholestérol) et cognitifs (mesure de vos facultés de jugement et de planification).

Ces tests, ainsi que vos antécédents médicaux détaillés, fourniront à votre médecin les éléments nécessaires pour établir son diagnostic.

5. Subir un AVC multiplie par plus de deux votre risque de développer une maladie cognitive

Les attaques peuvent être légères ou majeures et avoir des effets cumulés (chaque attaque ajoute au problème).

C’est pourquoi il est important de connaître les signes de l’AVC. La campagne VITE de la Fondation Cœur + AVC peut vous aider à reconnaître les signes de l’AVC.

La campagne VITE.

6. En contrôlant les facteurs de risque de l’AVC, vous pouvez contrôler ceux des maladies cérébro-vasculaires

En général, le contrôle de ces facteurs peut vous aider à réduire le risque de maladie cérébro-vasculaire.

Comment réduire ce risque? En gérant ces facteurs :

  • Hypertension artérielle
  • Tabagisme
  • Stress
  • Poids malsain
  • Régime alimentaire malsain
  • Cholestérol élevé
  • Consommation abusive d’alcool
  • Toxicomanie

Saviez-vous que la pression sanguine élevée (hypertension artérielle) est le principal facteur de risque modifiable lié aux AVC et aux maladies cérébro-vasculaires? C’est un facteur que vous pouvez contrôler en faisant des exercices physiques, en adoptant des habitudes de consommation saines et en prenant les médicaments qui conviennent. Les médicaments peuvent aussi aider à contrôler d’autres facteurs de risque comme le diabète, le cholestérol et les maladies cardiaques.

7. Adopter un mode de vie sain peut réduire le risque de maladie cérébro-vasculaire

Puisqu’il n’existe actuellement aucun médicament pouvant inverser les dommages cérébraux, il importe de faire des choix sains en matière de mode de vie (par exemple en étant actif physiquement ou en s’alimentant correctement) pour que le cerveau reste en bonne santé toute la vie. Même si vous avez une maladie cérébro-vasculaire, de petits changements peuvent vous aider à préserver votre qualité de vie. En adoptant un mode de vie sain, il est possible de prévenir, retarder ou ralentir les maladies cérébro-vasculaires.

Pour plus d’informations, prenez connaissance de notre page consacrée aux maladies cérébro-vasculaires, ou téléchargez notre brochure complète.

Questionnaire

Vous croyez maintenant tout connaître sur les maladies cérébro-vasculaires? Répondez à notre questionnaire et évaluez vos connaissances! Pourrez-vous répondre correctement aux 7 questions suivantes?

1. Vrai ou faux? Si une personne subit un AVC, elle développera obligatoirement une maladie cérébro-vasculaire.

2. Deux types différents de maladies cérébro-vasculaires sont :

3. Lequel des symptômes suivants est l’un des maladies cérébro-vasculaires?

4. Vrai ou faux? Il n’existe aucun test permettant d’établir un diagnostic de maladie cérébro-vasculaire.

5. Selon la campagne VITE de la Fondation Cœur + AVC, comment peut-on déterminer si une attaque survient?

6. Quels facteurs de risque ci-dessous sont associés aux maladies cérébro-vasculaires?

7. Vrai ou faux? Adopter un mode de vie sain peut réduire votre risque de développer une maladie cérébro-vasculaire.

Cliquez ici pour les réponses
1. B – Faux

Bien que les AVC puissent augmenter les risque des maladies cérébro-vasculaires, leur apparition n’est cependant pas garantie.

2. B – La démence sous-corticale et l’angiopathie amyloïde

La démence sous-corticale et l’angiopathie amyloïde sont deux types de maladies cérébro-vasculaires. La maladie des petits vaisseaux est une pathologie pouvant provoquer la démence sous-corticale. L’ischémie cérébrale transitoire est un type d’AVC et un facteur de risque des maladies cérébro-vasculaires.

3. D – Toutes les réponses ci-dessus

Une personne atteinte d’une maladie cérébro-vasculaire pourrait remarquer une diminution de ses capacités de planification et de prise de décision, mais aussi éprouver des difficultés de mouvement et de maintien de l’équilibre.

4. A – Vrai

Pour correctement établir un diagnostic de maladie cérébro-vasculaire, un médecin vous fera passer une série de tests physiques et cognitifs. Seulement lorsque ces tests auront été menés et qu’il connaîtra vos antécédents médicaux dans les détails, votre médecin disposera d’assez d’éléments pour formuler un diagnostic éclairé.

5. A – Visage, Incapacité, Troubles de la parole, Extrême urgence

Les 4 signes permettant d’identifier une attaque selon la campagne VITE : Visage (est-il affaissé?), Incapacité (pouvez-vous lever les deux bras normalement?), Trouble de la parole (avez-vous de troubles de la prononciation?) et Extrême urgence (composer immédiatement le 9-1-1).

6. D – Toutes les réponses ci-dessus

L’hypertension artérielle, le tabagisme et la consommation excessive d’alcool sont des facteurs qui contribuent à une plus grande probabilité d’apparition d’une maladie cérébro-vasculaire. Heureusement, ce sont des facteurs que vous pouvez contrôler!

7. A – Vrai

Un mode de vie sain signifie : bien manger, faire régulièrement des exercices physiques, dormir suffisamment et bien plus encore. Faire des choix sains peut diminuer vos chances de développer une maladie cérébro-vasculaire.

Les commentaires sont fermés.